Mathieu Sbai : une référence dans le domaine de l’apprentissage et la formation

Quel est le point commun entre la méthode Aleph et le Village de l’emploi ? Les deux ont été initiés par Mathieu Sbai. À cet effet, ce personnage n’est plus à présenter dans l’univers de la formation. Il a développé des méthodes d’apprentissages innovants à destination des enfants et des adultes. Cet informaticien de formation s’est inspiré de sa propre expérience ainsi que celle de sa famille afin de mettre au point ces programmes. Actuellement, les chiffres démontrent la réussite de ces méthodes. Le village de l’Emploi a formé plus de 6000 jeunes diplômés. De son côté, Aleph permet d’obtenir son bac jeune.

Mathieu Sbai : le créateur du brevet Sisotech

La conception du brevet Sisotech part d’un double constat. Son auteur, Mathieu Sbai, a constaté que le marché de l’emploi manque cruellement d’informaticiens. Pourtant, l’offre d’emploi est en hausse. De jeunes diplômés peinent à trouver un travail.

Les informations à connaitre sur Mathieu Sbai

Ce jeune ingénieur a reçu son diplôme au début des années 2000. En s’inspirant de son parcours personnel, il a mis en place la méthode d’apprentissage du Village de l’emploi et Aleph.

Il mène également une brillante carrière en tant qu’assistant maitrise d’ouvrage. Dans ce sens, il a déjà réalisé plusieurs missions d’envergure internationale. Ainsi, il a contribué à la préparation de l’exposition universelle à Dubai en 2020.

Il a également été sollicité pour la gestion des foules pour le pèlerinage en Arabie Saoudite. Par ailleurs, Mathieu Sbai a participé à la relocalisation de plusieurs projets, de la Chine vers l’Europe. Ce citoyen suisse participe activement à des projets humanitaires. À titre exemple, il fait partie de l’association Hand to Hand.

Les détails sur le brevet Sisotech

Sisotech est un brevet, actuellement exploité par l’entreprise ISOSET. Il s’agit d’un label de qualité décerné aux formations dans l’apprentissage informatique. Cette méthode concerne tous les programmes en faveur de la formation professionnelle.

Sisotech est utilisé depuis 2008 et son auteur (Mathieu Sbai) continue à effectuer des mis à jour régulièrement. Ce brevet se décline en plusieurs parcours d’apprentissage :

  • Le programme Village de l’emploi destiné aux jeunes diplômés.
  • Le SOS support et formation qui s’adresse aux professionnels qui souhaitent valider leurs compétences.
  • Le BNPE qui concerne les personnes au chômage.

Le point de départ du village de l’emploi

Mathieu Sbai s’est inspiré de sa propre expérience sur le marché de l’emploi pour développer le village de l’emploi (VDE). Alors qu’il était un jeune diplômé, il a constaté que l’univers professionnel ne répondait pas à ses attentes.

Au lieu de réaliser les missions qui correspondent à son cursus universitaire, il était réduit à des tâches ingrates. Cette situation concerne aussi les jeunes diplômés qui intègrent le monde de l’entreprise. C’est pourquoi Mathieu Sbai a mis en place le Village de l’emploi. Ce programme réservé aux adultes est entièrement gratuit. Pour l’intégrer, les jeunes diplômés ne paient pas de frais de scolarité. Les sociétés informatiques les prennent en charge. En échange, les étudiants signent un contrat de travail d’une durée d’un à trois ans.

L’apprentissage s’effectue à travers des études de cas concrets. Il facilite l’intégration des apprenants dans le monde professionnel. Le jeune diplômé est immédiatement opérationnel pour intégrer une équipe confirmée. Il peut aussi prétendre à un salaire plus élevé. Ce concept a déjà généré plus de 6000 emplois, dont la majorité se trouve dans les systèmes d’information.

Une approche innovante qui donne des résultats concrets

L’arrivée des jeunes diplômés sur le marché de l’emploi renforce le chômage. Obtenir un travail valorisant relève du parcours du combattant chez ces apprenants. Heureusement, les lauréats VDE ne sont pas confrontés à ce problème.

La méthode enregistre un taux d’employabilité de 100 %. Le chômage n’est plus une fatalité pour les jeunes diplômés. Dans ce contexte, VDE représente une solution innovante.

Combler l’écart entre l’univers professionnel et le cursus universitaire

Plusieurs études ont démontré que les cours proposés dans les cursus universitaires ne répondaient pas au besoin du monde du travail. Les acteurs économiques ont longtemps décrié cette réalité et les jeunes diplômés constatent cette réalité en intégrant l’univers professionnel.

Mathieu Sbai, lui-même, en a fait l’expérience en sortant de l’université. Cependant, au lieu de subir la situation, il a trouvé une solution concrète en proposant des formations pratiques qui répondent aux besoins des entreprises. C’est dans le domaine de l’informatique que les jeunes diplômés présentent le plus de difficulté. Ce secteur recherche des salariés qualifiés. Seulement, il a du mal à recruter les bons candidats. De leur côté, les nouveaux diplômés n’arrivent pas à trouver des opportunités qui cadrent avec leur cursus.

Le programme VDE représente la solution à ces problèmes. Les étudiants reçoivent une formation de la part des formateurs qui se trouvent sur le terrain. Ils sont les mieux placés pour connaitre les besoins des entreprises dans le secteur informatique.

Raccourcir sa scolarité avec la méthode Aleph

La méthode Aleph a été lancée pour la première fois en 2006. Mathieu Sbai fait partie des initiateurs du programme. Elle présente les mêmes objectifs que le VDE. Seulement, Aleph s’adresse aux plus jeunes, c’est-à-dire entre 12 et 14 ans.

La conception de cette méthode part d’un constat : le parcours scolaire est trop long. Pourtant, de nombreux cours sont redondants et font perdre du temps précieux aux élèves. Pour remédier à ce problème, Aleph offre un rythme d’apprentissage accéléré afin d’avoir le bac jeune.

Cette méthode a permis à plusieurs adolescents d’obtenir leur bac jeune. À noter que les premières personnes qui l’ont expérimenté étaient toutes volontaires. Pour surfer sur cette réussite, Mathieu Sbai souhaite appliquer cette méthode sur 1000 jeunes afin qu’elle obtienne une plus grande notoriété.

Repousser les limites grâce à la méthode Aleph

Le système éducatif actuel vise à freiner l’apprentissage des élèves. Pourtant, la méthode a démontré qu’un élève de 12 ans pouvait obtenir un bac jeune avec une mention très bien. À 18 ans, il pouvait déjà avoir deux masters. Dans l’imaginaire collectif, seul un surdoué peut accomplir un tel exploit. La méthode Aleph veut démontrer qu’il est accessible aux élèves ayant un parcours normal.

Le premier qui a expérimenté le programme était Hugo Sbai, le jeune frère de Matthieu. C’était un élève avec un QI normal. En adoptant la méthode, il est devenu un génie précoce. Il fait partie de ceux qui ont eu leur bac jeune à 12 ans.

Son parcours a démontré qu’il n’était pas nécessaire d’attendre 17 ans pour avoir ce diplôme et 30 ans pour avoir une carrière stable au sein d’une entreprise.

Accélérer n’est pas une menace pour la scolarité

De nombreux préjugés ont la vie dure dans la scolarité des enfants. Pour certains parents, l’accélération risque de compromettre la qualité de l’enseignement. La réussite du programme Aleph démontre qu’il n’en est rien.

Grâce à cette méthode, l’enfant peut gagner quatre à cinq ans sur sa scolarité jusqu’en terminal et avoir son bac jeune. De son côté, le Village de l’emploi fait gagner au moins cinq ans de carrière à un jeune diplômé.

Un lauréat VDE peut aspirer à un titre d’expert confirmé après les trois années d’emploi au sein d’une entreprise partenaire. Pendant son parcours, il est accompagné par un expert formateur VDE. Ce soutien permet à l’apprenant d’acquérir rapidement des compétences.

Mathieu Sbai

Les perspectives d’avenir de ces méthodes d’apprentissage

Lors d’une interview, Mathieu Sbai a révélé que la construction d’une école n’était pas encore envisagée. La méthode Aleph aide seulement les élèves qui effectuent un cursus scolaire normal à obtenir leur bac jeune. Il prévoit plutôt la mise en place d’une plateforme en ligne.

Concernant le Village de l’emploi, le programme est entièrement financé par des fonds privés. Pour le moment, ils ne recherchent pas de fonds publics. Néanmoins, ils collaborent déjà avec des organismes comme Pôle Emploi.

1 réflexion sur “<strong>Mathieu Sbai : une référence dans le domaine de l’apprentissage et la formation</strong>”

  1. Ping : Mathieu Sbai : un informaticien visionnaire et talentueux - VILLAGE DE L’EMPLOI Visionnaire en informatique et acteur humanitaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *